Commémoration des fidèles défunts

Apprendre, sans peur, sans crainte, en toute paix, à parler de la mort et de sa mort !

Apprendre à en parler, justement pour mieux nous y préparer.

Le document reçu ces heures-ci sur notre paroisse est une façon originale de préparer ses obsèques, dans la Confiance et l’Espérance !

Prier pour les fidèles défunts dans le prolongement de la fête de la Toussaint est une pratique de l’Eglise dès avant le 10ème siècle. Cela ne date pas d’hier !

Les chrétiens mettent leur foi dans la victoire de Jésus sur la croix en attendant leur propre résurrection à la fin des temps.

Pour la tradition chrétienne, la mort n’est pas une chose naturelle à laquelle il faudrait se résigner. Quand Jésus apprend le décès de son ami Lazare, il pleure (Jn 11, 35). Dans l’Ancien Testament, la mort était déjà perçue comme une intruse. Le livre de la Sagesse est explicite : « Dieu n’a pas fait la mort, il ne se réjouit pas de la perte des vivants ». Et il ajoute : « Les âmes des justes sont dans la main de Dieu, aucun tourment n’a de prise sur eux ». Le catéchisme de l’Eglise catholique note aussi : « Bien que l’homme possédât une nature mortelle, Dieu le destinait à ne pas mourir. La mort fut donc contraire aux desseins de Dieu Créateur ».

Si la mort est une défaite pour Dieu et pour l’humanité, la Passion de Jésus et les mots qu’il adresse au Bon Larron, changent complètement la donne. « Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis ».

« Pour tous ceux qui croient en toi, Seigneur, la vie n’est pas détruite, elle est transformée ; et lorsque prend fin leur séjour sur la terre, ils ont déjà une demeure éternelle dans les cieux » dit la préface de la messe des défunts.

Le Catéchisme précise aussi : « Nous croyons en la vie la vraie résurrection de cette chair que nous possédons maintenant. On sème dans le tombeau un corps corruptible, il ressuscite un corps incorruptible » (numéro 1017).

Jésus est vainqueur de la mort. Cela signifie d’abord qu’il est réellement mort. Il n’a pas fait semblant de mourir sur une croix. Il a affronté la mort et le mal jusqu’à mourir. Dans le secret du tombeau, le Père ressuscite le Fils par la puissance de l’Esprit Saint, comme Jésus l’avait promis.

Dans l’attente de la résurrection des morts et la vie du monde à venir, nos fidèles défunts ont vécu la Rencontre, le jugement « personnel » et leur âme entre ou est attirée par la Lumière du Christ Ressuscité, dans l’Eglise du Ciel.

Nous prions pour nos défunts le 2 novembre afin qu’un jour nous puissions demander leur intercession le 1er novembre ! La prière est puissante. Elle participe à ce que nos défunts deviennent des saints et qu’ils vivent dans la sainteté de Dieu dans la Béatitude du Ciel.

Nous prions pour nos défunts à la messe parce que la messe, c’est le Ciel sur la terre. Quand Jésus se donne à nous dans le Pain consacré et que nous le recevons en communion, nous sommes en proximité spirituelle avec ceux qui sont près de lui : les anges et tous les saints et spécialement nos chers défunts !

La messe est bien le sacrifice de Jésus sur la Croix en même temps que sa Résurrection, qui sont l’un et l’autre rendus actuels en «présent-ciel » ou présence du Ciel. A la messe, nous sommes comme au pied de la croix et à l’entrée du tombeau vide du jour de Pâques. Avec le pain et le vin que nous présentons à la messe pour qu’ils deviennent Corps et Sang du Christ, nous pouvons présenter nos défunts pour que le Christ les prennent dans sa Résurrection.

Participons donc par amour au Salut de nos défunts, en priant pour eux et en célébrant le sacrifice de la messe pour eux. Un jour, ce sont eux qui par amour participeront à notre Salut par leur prière.

Enfin, « la prière est un pont entre le Ciel et la terre » disait le Curé d’Ars. C’est un pont entre les vivants du ciel et les vivants de la terre. Sur la terre, nous prions le Seigneur pour eux et eux, là-haut, prient le Seigneur pour nous. La prière est le moyen le plus fort pour être en communion. Cela s’appelle la communion des saints.

Aimons nos défunts et prions pour eux ! Et vous chers défunts, aimez vos « vivants » et priez pour nous !

AMEN.

P. Patrice Marivin


L'équipe pastorale

groupe ep 2021 22 bis vignette

Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter

mail orange in

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top