Fête patronale

C’était avant-hier. Vendredi soir. Notre paroisse réunissait ses coordinateurs en mission. Ceux et celles, parmi-nous, qui, dans une belle attitude de service, acceptent de coordonner une activité de notre paroisse, allant de l’Eveil à la foi à l’accompagnement des Funérailles, en passant par la préparation au baptême, la proximité avec les malades ou la liturgie, ici, en notre cathédrale. Impossible de nommer tous et chacun ! «A tous, on peut tout ».

La rencontre, vendredi, a commencé, par le témoignage «bouleversant » de Maksim et de Nathalie, néophytes, baptisés à Pâques ! Ils nous ont partagé comment le Seigneur a fait des merveilles dans leur vie et comment, au sein de notre paroisse, ils veulent l’aimer et le servir !

Fort de ce que nous avons entendu, l’heure était, vendredi, de faire le bilan de cette année pastorale et de jeter des perspectives pastorales et missionnaires pour 2021 – 2022.

Vous avez entendu l’Evangile ! «Au dire des gens, qui est le fils de l’homme ? » questionne Jésus.

Lui aussi, il veut faire un peu le bilan. Après tant d’heures de prédication, tant de journées remplies de guérisons et de miracles, il pose La question fondamentale. Son souci premier est le suivant : privilégier la formation de ses disciples les plus proches et commencer à leur annoncer sa Passion et sa Résurrection. Son deuxième souci n’est pas moindre : cesser les « querelles de sensibilité » et travailler à l’unité et à la communion !

2000 ans après ! Mêmes priorités pour notre paroisse ! Et il nous est bon, en notre fête patronale, de regarder l’attitude de Simon-Pierre ! L’expérience de Simon Pierre, de Simon « le Rocher » a beaucoup à nous dire. Certes, c’est son privilège d’être la pierre de fondation, le porte-parole et le responsable des Douze, le deuxième pasteur après Jésus. Nous ne sommes, pour notre part, que des pierres vivantes, insérées dans la construction. Mais en un sens, et à notre niveau, nous avons à devenir des pierres de fondation, pour renouveler la foi et la joie en notre paroisse Saint Pierre.

Il nous faut dépasser la chair et la sang, cesser de tout ramener aux proportions de notre intelligence et de notre cœur, cesser de faire attendre le Maitre en lui marchandant notre foi et notre confiance, et oser dire enfin à notre ami Jésus la parole décisive : «Tu es le Christ, le Fils de Dieu : à toi, je remets toutes mes forces, pour aujourd’hui et pour demain ».

Il nous faut devenir « enseignables » ; enseignables par Dieu, qui patiemment, paternellement nous tire vers Jésus. Enseignables par la communauté de Jésus, rassemblés par la communauté de Jésus, rassemblés fraternellement autour de Pierre pour le compte du Pasteur Eternel, enseignables par les guides que Dieu nous donne, parfois inattendus, mais qui sont pour nous des relais vers la lumière de Jésus.

Il nous faut entrer dans la béatitude de Simon le Rocher, dans le bonheur de ceux qui confessent le Christ, qui ne rougissent pas du Christ, et qui acceptent une fois pour toutes de vivre avec Jésus Sauveur.

Et rappelons-nous à la lumière de la Parole de Dieu entendue à l’instant. Notre Eglise est d’abord une Eglise de la Miséricorde et du Pardon ! Regardez Simon Pierre ! «Si tu n’acceptes pas que je te pardonne, tu ne pourrais pas assumer la mission que je te confie, de présider au ministère du pardon dans mon Eglise ». Pas une Eglise de parfaits et de purs, mais une Eglise de pécheurs qui se convertissent !

Ensuite, une Eglise de l’Amour : Passer d’un amour où Dieu nous apporte quelque chose, à un amour gratuit, parce que nous aurons découvert que Dieu est sans contrepartie.  Et ça, nos jeunes baptisés adultes savent nous le rappeler !

Enfin, une Eglise missionnaire. Rappelons-nous que l’ami de Pierre, c’est Paul ! Le plus beau cadeau que l’Eglise peut faire au monde, c’est d’apporter l’Evangile, c’est d’apporter la Lumière de Dieu à notre humanité. Saint Paul est un modèle de conversion et un modèle de dynamisme missionnaire ! Il a fait plus de 3 voyages gigantesques pour son époque dans tout le bassin méditerranéen !

Que Saints Pierre et Paul nous aident sur ce chemin du réveil de notre foi et de l’évangélisation. Qu’ils prient pour que nous gardions notre JOIE de vivre avec le Christ, «pour le meilleur et pour le dire ». AMEN.