Homélie du 16 janvier 2022
Les noces de Cana - Evangile & Peinture - B. Lopez

Homélie du 16 janvier 2022

2ème dimanche du temps ordinaire - Les noces de Cana

Jubilez, criez de joie, avons-nous chanté en début de cette liturgie dominicale.

En effet, c'est encore la fête ce dimanche !

Après Noël et la Nativité de Jésus dans la nuit de Bethléem, l’Épiphanie avec la vénération des Mages à la crèche, dimanche dernier, c'était le baptême du Seigneur et le début de la vie publique de Jésus, voici enfin ce premier signe donné par le Christ sur lequel va s’appuyer la foi des apôtres avec cet évangile des Noces de Cana.

La liturgie nous offre ainsi différentes «manifestations» (épiphanies) de Jésus.

« Il y eut un mariage à Cana de Galilée. »

En ce 2ème dimanche du temps ordinaire, l'évangéliste Jean fait commencer la vie ordinaire de Jésus par un mariage où il est invité, lui, sa mère, ses disciples …

La vie ordinaire est à vivre comme une fête, comme un commencement où l’amour peut faire toute chose nouvelle, les noces sont le signe de l'alliance qui engendre la fécondité.

Marie, la mère de Jésus lui dit: « Ils n’ont pas de vin » !

Un comble pour un mariage ! Plus de vin, plus de fête, plus de joie !

Mais elle ajoute à ceux qui les servaient: « Tout ce qu'il vous dira, faites-le. »

Jésus demande donc à ceux qui étaient préposés pour le service, de remplir d'eau jusqu'au bord les six cuves de pierre qui se trouvaient là.

Ces cuves servaient à cette époque pour le rituel des juifs. On y mettait l'eau pour le lavage des mains, des pieds et des plats.

 Ces 6 jarres de pierre emplies d'eau, Jésus les change en vin par la puissance de la parole. 600 litres d’eau qui deviennent 600 litres de vin, vous vous rendez compte; c'est bien trop pour cette soirée de fête… !

Mais c'est une manière de nous annoncer l'amour fou d'un Dieu qui se donne en surabondance.

Jésus changeant l'eau en vin, c'est un signe qui veut nous montrer et  l'abondance  et l'excellence.

A propos de signes, avez-vous remarqué que le mot miracle n'est pas employé dans l'Évangile, mais bien le mot signe ?

En effet, nous pouvons dire que Dieu, d'une certaine manière, se manifeste en langue des signes.

C'est sa manière à lui de nous parler encore aujourd'hui dans notre vie !

Il y a une vraie connexion entre le travail des hommes et la Parole de Jésus qui vient de Dieu, une nouvelle alliance où Dieu transforme notre travail.

Nous ne sommes plus des consommateurs mais des coopérateurs  de l’alliance de Dieu avec l’humanité…

 C'est ce que dit le prêtre ou le diacre au moment où il verse la goutte d'eau dans le calice :

«  Comme cette eau se mêle au vin pour le sacrement de l'Alliance, puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a voulu prendre notre humanité. »

Les disciples de Jésus ont vécu la réalisation de Cana comme un signe du Royaume déjà accompli. Et ils croient…

« Tout le monde sert le bon vin en premier, mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à maintenant »

Le vin de Cana était bien supérieur aux autres vins du repas des noces...

Car toujours le Seigneur donne le meilleur de lui-même : son amour, sa miséricorde, son corps et son sang, sa mort et sa vie.

Un jour, ce seront au ciel, les noces éternelles pour lesquelles Jésus nous aura gardé un vin encore meilleur.

Alors oui, heureux sommes-nous d'être invités au repas des noces de l’Agneau. 

C'est le festin des noces où il nous invite et nous accueillera pour nous enivrer du meilleur des vins, celui qui coulera de son cœur transpercé, pour répandre en abondance la vie sur le monde.

Alors soyons dans la joie et l’action de grâce,  jubilons, crions de joie car tous les dimanches, c'est la fête du jour du Seigneur, c’est la fête de la vie que Dieu nous donne, c’est la fête de l’espérance qui nous anime, c’est la fête et la joie de tous ceux qui se reconnaissent comme d’une même famille.

Cette célébration, cette joie, cette espérance, elle se vit dans cette grande famille que nous formons et qui est l'Église.

Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière, chantez au Seigneur et bénissez son nom ! Avons-nous prié avec le psaume 95

Aujourd'hui c’est à chacun de nous que Marie s’adresse, « Tout ce qu'il vous dira, faites-le. »

Ce n’est pas un ordre, mais l’expression d’une confiance, elle nous pousse à agir, à nous engager selon la Parole de Jésus.

Alors, à nous maintenant d'y répondre généreusement et avec joie.   AMEN

François GOUTHE ,  diacre

Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Politique en matière de cookies

Ce site web utilise des cookies qui sont nécessaires à son fonctionnement et requis pour atteindre les objectifs illustrés dans la politique de confidentialité et de gestion des cookies. Nous ne faisons pas de publicité ni de tracking. En acceptant ceci OU en faisant défiler cette page OU en continuant à naviguer, vous acceptez notre politique de confidentialité.