« Dieu éternellement jeune, petit enfant déposé dans une crèche,
renouvelle en nous la simplicité de l’enfance » (liturgie des heures en l’Octave de Noël)

Deux choses me frappent en vivant au milieu de nos frères ivoiriens en milieu rural.

  • D’une part, leurs enfants ont un rapport très naturel à l’autorité mais sont facilement expressifs et joyeux, en haillons sur le tas d’ordures au milieu du village ou joliment apprêtés en tenue traditionnelle ou fantaisiste pour un rassemblement spirituel ou fraternel comme l’Arbre de Noël de notre hôpital.
  • D’autre part, à l’instar de leurs enfants comme nous le recommande le Christ, leurs parents vivent le temps présent avec spontanéité, simplicité, générosité.

Quelles leçons de vie, menant à l’Essentiel dans l’abandon et la joie …

A bientôt pour la suite ....

Emmanuel Didier

enfants moussoukro