Arrivée à l’hôpital saint Jean-Baptiste la veille de l’Avent …

Le Seigneur ayant beaucoup d’humour, l’Ordre de Malte m’a donc confié, à quelques jours de l’Avent 2020, un hôpital portant le nom du Précurseur… Gratitude et jubilation !

Comme je le disais dans mon premier discours de directeur aux 163 personnels de l’hôpital, nous sommes tous « de petits Jean-Baptiste », porteur de la Bonne Nouvelle du Christ à travers non seulement les soins prodigués, mais surtout et avant tout l’accueil du patient comme une personne, créée à l’image et à la ressemblance de Dieu.

En Côte d’Ivoire, on ne meurt pas de manque de nourriture, mais de manque de soins, ceux-ci étant rares et payants. Or, cet hôpital est la seule structure de bon niveau dans un rayon de plus de 100 km, au cœur d’une vaste zone rurale de forêts et plantations.

Il possède un service des urgences (plus de 1 200 blessés de la route y sont accueillis chaque année), trois blocs opératoires (traumato, viscéro, gynéco), un pôle mère-enfant en plein développement (une « Tilma géante ! », 700 naissances par an), de la médecine générale et plusieurs spécialités en cours de déploiement (cardio, ophtalmo, …).

En communion de pensées et de prières, tous bientôt à Vannes ou à Bodo au pied de l’Enfant Rédempteur !