Le tombeau de saint Vincent Ferrier, qui se trouvait depuis 1956 dans la chapelle rotonde Daniélo, appelée Tour Renaissance, vient de retrouver son emplacement précédent, après d'importants travaux commencés en novembre 2017.
Ces travaux ont été réalisés en vue des cérémonies liées au 600è  anniversaire de la mort du saint qui se déroulent actuellement (mars 2018 - juin 2019).
Ainsi, les reliques de saint Vincent Ferrier, jusqu'alors présentées dans la rotonde Daniélo, se trouvent désormais dans le bras Nord du transept. En outre la tapisserie présentant plusieurs scènes de la vie de saint Vincent Ferrier est à nouveau exposée au public.

RAPPEL HISTORIQUE

Saint Vincent est né à Valence en Espagne le 23 janvier 1350, dans une famille très chrétienne. Tout jeune encore, Vincent s'est senti appelé à devenir prêtre et frère prêcheur. Il étudie la logique, la philosophie, la théologie, la bible qu'il apprend par coeur. Il aime fréquenter les églises, prier longuement, tout en menant une vie de travail très austère.

A 17 an180px_st_vincent_ferriers, il entre chez les Dominicains de Valence, et prononce ses premiers vœux religieux à 18 ans. Sa formation intellectuelle étant très solide, ses supérieurs le nomment professeur de ses frères dominicains. Il connaît le latin, l'hébreu, la physique. Il poursuit ses études à Barcelone, à Toulouse, à Paris. Intelligent et travailleur, il obtient tous les grades universitaires en usage à son époque, et le doctorat en théologie. Il est enfin ordonné prêtre à Valence en 1378 : il a 28 ans.

A cette époque (1378-1415), l'Eglise d'Occident est divisée entre trois papes rivaux, l'un à Rome, l'autre à Avignon, un troisième à Pise. Saint Vincent est appelé à Avignon auprès de son ami Pedro de Luna élu pape, sous le nom de Benoît XIII,. Conscient du danger de ce schisme désastreux pour l'Eglise, saint Vincent travaille sans relâche à y mettre fin.

C'est aussi l'époque de l'interminable guerre de Cent-Ans (1337-1453) entre les rois de France et d'Angleterre, ravageant les campagnes et entrainant une affreuse misère matérielle et morale. Ajoutez à cela une terrible épidémie de peste noire, venant d'Asie et faisant des ravages considérables en Italie, en Espagne et en France.
A partir de 1399, saint Vincent, dûment mandaté par le pape, parcourt les routes d'Espagne et de France, pour appeler à la réconciliation, à la paix, exhorter les chrétiens à être fidèles à leur baptême, inviter chacun à se purifier la conscience. Il va de ville en village, prêchant inlassablement la conversion des moeurs. Il parcourt ainsi l'Aragon, la Castille, le Léon, descend jusque chez les Maures d'Andalousie, remonte vers le nord, franchit les Pyrénées, évangélise Toulouse, le Massif Central, la Bourgogne, la Franche-Comté, la Savoie, la vallée de la Loire.

Invité par le duc Jean V, il entreprend un grand tour de Bretagne à partir de 1418.

Il arrive en Bretagne le 18 mars 1418, prêche à Nantes, Vannes, Redon, monte à Rennes, Avranches, Bayeux, Caen, redescend à Dol, St-Malo, Quintin, St-Brieuc, Tréguier, St-Pol de Léon, Quimper, Guémené sur Scorff, Pontivy, retourne à Nantes.

Au cours de ses périples, il attire dles foules nombreuses par des prêches en plein air où il bénit et guérit des malades et appelle la foule à se convertir,

Il revient à Vannes un an plus tard, en mars 1419, épuisé d'avoir tant marché et de tant prêché.

mort vincent ferrierSentant sa fin prochaine – il a 69 ans – il désire revoir son pays natal de Valence pour y mourir. Mais une tempête sur le golfe du Morbihan force son embarcation à revenir à Vannes. On loge Vincent dans une petite maison située place Valencia, à deux pas de la cathédrale.

C'est là qu'après quelques jours d'agonie il termine son parcours sur cette terre, le 5 avril 1419.

La ville de Vannes et toute la région lui font des obsèques très solennelles dans la cathédrale, car on le considère comme un saint, tant il a fait de miracles, même après sa mort. Son tombeau, depuis 1419, a plusieurs fois changé de place : dans la crypte sous le chœur, dans la chapelle axiale, dans le transept nord, dans la rotonde Daniélo.  et en  2018 il rerouve le transept nord.

En visitant la cathédrale de Vannes, recueillez-vous et priez.

Demandez à Dieu par son intercession une foi inébranlable, une espérance invincible, une charité débordante, et la grâce de la fidélité à votre baptême.

La tapisserie des Flandres déployée derrière le tombeau, offerte en 1615 par l'évêque Jacques Martin, représente quelques uns des miracles de saint Vincent, et la scène de sa canonisation en 1455. Un grand tableau du 17ème s., à l'entrée de cette chapelle, montre son entrée à Vannes en 1418 et la guérison d'un paralytique. D'autres grands tableaux le montrent prêchant aux Musulmans d'Espagne, et rendant la vie à des morts. On le voit sur le vitrail du transept nord, trompette à la main, annonçant le jugement de Dieu et la victoire du Crucifié.

Dans ses statues, il tient dans sa main gauche le livre des évangiles, qu'il ne cesse de méditer et de prêcher et pointe l'index de sa main droite vers le ciel. C'est ainsi qu'il accueille les visiteurs au portail de la cathédrale. Il domine le tabernacle de la chapelle du chevet, lieu de la Présence eucharistique et de la prière silencieuse. Il se tient aussi à l'extérieur, sur la porte des remparts donnant sur le port, sur une maison place Valencia, et ailleurs encore.

livre svf ledorze Un livre pour en savoir plus :

Résumé :
Par l'importance des évènements auxquels Saint Vincent Ferrier fût mêlé, par les problèmes que soulève sa mission extraordinaire, par sa vie même dont la trame est le merveilleux, ce Saint est sans pair dans l'Histoire. Il orienta le mouvement des peuples à une époque de transition majeure où l'humanité semblait déplacer l'axe de ses destinées. Debout comme un phare à l'apogée des âges croyants, il éclaire le passé, et plus encore l'avenir, c'est vers nous qu'il regarde ; il inaugure le grand courant qui nous emporte, il clôt le moyen âge.

 


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Situation de la cathédrale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

     logo guide michelin 2018Pour la 2è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2018,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Back to top