Demain matin (lundi), notre paroisse commence une « visitation » sur les quartiers de Square de Rohan et de Clair Vallon. Une vingtaine de paroissiens, deux par deux, iront à la rencontre des gens de ces quartiers (frappant ou sonnant aux portes) pour rejoindre, partager, écouter et pourquoi pas annoncer la Bonne Nouvelle du Christ ?

Pourquoi vivre une telle expérience et pourquoi le faire maintenant ?

La Parole de Dieu répond en grande partie à ce questionnement… Et ce qui est dit de Jean-Baptiste l’illustre : « Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière ».

Gaudete ! Dimanche de la Joie ! « Je tressaille de joie » chante le prophète Isaïe. « Soyez toujours dans la joie » confirme Saint Paul ! Cet impératif sonne à nos oreilles comme une ardente invitation. Cela peut nous déconcerter quand nous connaissons les épreuves et le poids de la vie !

Mais, de quelle joie parle-t-on et comment peut-on en témoigner ?

La joie n’est pas de vivre d’éclats de rire en éclats de rire, ce n’est pas cela. La joie n’est même pas d’être drôle (même si un peu d’humour chez les chrétiens cela ne fait pas de mal…). La joie chrétienne naît de la paix du cœur, celle qui fait dire au psalmiste : « Je tiens mon âme égale et silencieuse ; mon âme est en moi comme un un petit enfant contre sa mère » (Ps. 130).

Nous vivons dans une culture qui n’est pas joyeuse, une culture dans laquelle on invente de nombreuses choses pour nous divertir, pour nous amuser, on nous offre partout des petits morceaux de «dolce vita » (expression du pape).

La joie est un don de l’Esprit Saint. Elle est comme le souffle du chrétien.

Il semble qu’entrer dans la joie soit bel et bien une mission chrétienne, une tâche et un apprentissage. Certes, la joie ne se fabrique pas, elle est une grâce qui ne se force pas, mais elle est là qui nous attend, toujours disponible.

Vous espérez la joie ? Prenez la peine d’y entrer.

  • Le chemin de la joie n’est rien d’autre que la joie.
  • Le chemin de l’amour n’est rien d’autre que l’amour,
  • le chemin de la vie n’est rien d’autre que la vie.

Il faut au point de départ un DESIR et une CONFIANCE. Ce que nous goûtons aujourd’hui n’est rien d’autre que l’indice d’une plénitude promise. La joie est toujours devant. Nous la demandons, pour nous et pour tous les hommes, avec l’idée qu’un cœur en joie est le plus beau culte rendu au Dieu vivant.

Les «visiteurs – missionnaires » de notre paroisse, tout comme nous, sont invités à demander cette grâce de la joie et la cultiver. L’urgence première est INTERIEURE. L’urgence de ne pas garder pour soi le bonheur qui vient de Dieu, la joie d’être au Christ, de l’aimer et de le servir.

Ce que nous désirons d’un grand désir, c’est que d’autres connaissent cette joie, que tous participent à la joie de Dieu.

Ce qui fait notre joie, c’est d’être AVEC ! Avec Celui qui vient ! Nous goûtons ici au bonheur d’attendre et d’attendre quelqu’un ! Il existe bien des sources de joies mais la plus belle est celle qui nous vient de Dieu. «Il est venu, Il est là et Il reviendra ».  Par son fils, il fait irruption dans nos vies …. Et il se donne à voir dans les personnes que nous côtoyons, que nous croisons tout simplement, pourvu que nos visages (même avec masque) se rencontrent.

S’il existe un lieu d’exercice de la joie, pour l’accueillir et pour progresser, il est peut-être dans «l’effort » que nous mettons à être présent aux gens, à regarder leurs visages, à cheminer à leurs pas, à nous laisser surprendre par des rencontres. Mieux encore parfois, nous effacer pour que d’autres grandissent, peut-être est-ce là, plus que tout, le chemin de la Joie. C’est celui de Jean-Baptiste.

Toute la mission se joue entre ces deux «avec »… Nous avec lui, lui avec nous !

Animé par le désir de vivre et de travailler avec le Christ, celui qui est envoyé découvre que c’est d’abord le Christ qui est avec lui et qui lui donne sa paix et sa joie. L’envoyé est précédé. Le visiteur ou missionnaire qui veut apporter le Christ aux autres est finalement appelé à découvrir le Christ chez les autres. Appelés à apprendre du Christ sa façon d’aller à la rencontre de l’autre et se laisser transformer !

Et au terme viendra le bonheur en plénitude ! Le prêtre prononce une (unique) fois le mot «bonheur » durant la messe. C’est aussitôt après le Notre Père, « ….. nous attendons le bonheur que tu promets et l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ».

De Jésus qui vient, n’oublions jamais sa dernière promesse : « Je vous ai dit tout cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite ». AMEN.

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

groupe ep 2020 vignette

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top