Frères et sœurs,

Nous n’avons pas choisi les conditions «difficiles » dans lesquelles nous célébrons cette année les grandes fêtes de la Toussaint. Celles d’une crise sanitaire qui nous impose des règlementations strictes en terme de protection des personnes contre l’expansion du virus. Celles du terrorisme et de la barbarie humaine qui ont encore frappé notre pays cette semaine.

Nous pouvons avoir légitimement le sentiment d’un engrenage, d’une accélération ou d’un basculement. Les crises multiples que nous traversons (écologique, économique, sanitaire, géopolitique, etc…) offrent un terreau favorable à ceux qui, trop nombreux, manipulent les passions, les angoisses et les désespérances !

Nous le savons, la peur et la colère sont mauvaises conseillères ! Prenons garde aux emballements, tenons la bride de nos émotions, faisons preuve d’une vraie lucidité, et surtout armons-nous d’un vrai courage et d’une belle solidarité !

La première lecture que nous avons entendue est tirée de l’Apocalypse. Ce dernier livre de la Bible commence par ce mot : Apocalypsis Iésou Christou (Révélation de Jésus, le Christ). Il invite les fidèles du Christ à garder l’Espérance, à tenir bon. Car, originairement, ce terme «apocalypse » ne voulait pas du tout dire « catastrophe ou évènement désastreux » mais plutôt : révélation en vue du salut. Autrement dit, ce texte propose de nous offrir une clé de lecture en vue d’une solution meilleure, d’une ouverture vers une perspective «autre ». Les catastrophes et les drames sont réels, mais notre histoire doit être décryptée, éclairée, comprise. Elle va vers une solution heureuse. Pour le comprendre, il faut… Changer de CAP !

L’Apocalypse nous demande de faire des choix et de nous engager. Quand aux issues proposées par Jésus dans l’Evangile, admettons-le, elles sont paradoxales et déroutantes : Heureux les pauvres cœurs, heureux les artisans de paix, heureux ceux qui ne réagissent pas, coup sur coup, par la vengeance »…

Ce matin, en scrutant le « Ciel de Dieu », en contemplant tous ces témoins dont nous faisons mémoire aujourd’hui, tentons de comprendre, mes amis ?

  • . D’abord, consentir à un chemin d’humilité. Avec notre triste actualité, jamais peut-être autant qu’aujourd’hui, notre humanité « globalisée », interconnectée, n’a été confrontée à ses fragilités et ses limites Nous avions cru que la toute puissance technologique alliée à la surconsommation matérielle pouvaient nous préserver de tout, et voici qu’un virus incontrolable vient mettre un frein à nos ambitions démesurées et contraindre notre orgueil à fléchir le genou. Alors que nous vivions avec la prétention de maitriser le « vivant », qui trouve son  triste aboutissement dans la réforme des lois bioéthiques, nous nous rendons bien compte qu’elles ne sont ni bio, puisqu’elles ne respectent pas la vie, ni éthiques, puisqu’elles ne respectent pas la dignité humaine et l’attention portée aux petits et aux faibles ». Consentir à reconnaître que seul  Dieu est Tout-Puissant et cette reconnaissance est la condition nécessaire pour vivre en créatures joyeuses, raisonnables et libres. «Amen, Louange et gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu » (Apocalypse). La question est posée à chacun d’entre nous : est-ce que je reconnais la puissance de Dieu sur moi ? Le pouvoir de son Christ ? Est-ce que j’accueille le salut qui m’est donné au lieu de m’enfermer dans mes suffisances ?
  • Ensuite, prendre résolument chemin d’Espérance: «Notre Cité se trouve dans les cieux » ! Les Saints que nous honorons aujourd’hui ont fait de leur vie un DESIR. Le CIEL ! Le drame de ce monde est que nos contemporains ne croient plus au ciel ! En chacune de nos vies, les croix sont parfois bien lourdes à porter, nous avons besoin du secours de Dieu et de nos frères pour tenir bon dans l’Espérance. La Toussaint nous rappelle que toute épreuve endurée n’est pas vaine ou absurde mais qu’elle trouve dans le mystère de Pâques une fécondité cachée pour le monde et pour l’Eglise. Que la perspective de la mort cesse d’être pour chacun paralysante, effrayante mais qu’elle nous aiguillonne sur les chemins de cette vie en nous éveillant chaque jour à un amour plus grand de Dieu et des autres .

 

  • Enfin, inventer des nouveaux canaux de charité: Alors que nous sommes confinés chez nous, soyons ensemble une « Eglise en sortie »… Pour vivre la «sobriété heureuse » ! Confinés mais pas repliés sur soi ou terrés dans sa maison ou son appartement ! Il nous faut « aller vers » les plus pauvres, les plus fragiles et plus vulnérables : les aimer et les soutenir ! Redoublons de délicatesse pour nos voisins et ceux vers qui nous sommes envoyés ! Nous devons être les alliés les uns des autres pour tenir dans la longue traversée que nous commençons. Inventifs et créatifs nous pouvons l’être ! Si légitimement nous aspirons, dès que cela sera possible, à célébrer notre Seigneur en communauté, il n’est pas optionnel ou facultatif de vivre de nouvelles solidarités.

 Communion des saints… Terre et Ciel dansent de Joie, Alleluia !

Communion avec le Père et le les frères… Pour vivre l’heure présente et à construire le monde d’après… AMEN.   

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

groupe ep 2020 vignette

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top