"Il est bon que soyons ici" ! entend-on dans l'Evangile.

Après cette semaine un peu particulière, "il est heureux que nous soyons ici" !

Etre là, sur cette montagne, avec Pierre, Jacques et Jean pour venir contempler le Christ transfiguré. Il nous est bon de venir nous réchauffer à la lumière du Christ dont le visage resplendit comme le soleil !

Le Carême est commencé depuis 10 jours.

Si nous sommes déjà quelque peu découragés, il est bon alors de recevoir ici une Parole de Consolation, une vision d'encouragement, de contempler par nos yeux et les oreilles de notre coeur le terme admirable de notre route, pas seulement le bout de notre Carême, mais aussi la fin de notre vie terrestre : le Christ Transfiguré, le Christ Ressuscité !

Vous avez entendu la première lecture, Abraham est bien parti, "ne sachant pas où il allait", vers un pays que le Seigneur ne lui avait pas désigné à l'avance. Nous ne sommes pas Abraham et nous n'allons pas exactement vers la même Terre Promise. Non pas que nous soyons meilleurs qu'Abraham mais nous venons après lui et surtout après l’avènement du Christ. Et précisément le Christ est venu nous révéler la Terre nouvelle à laquelle nous sommes tous appelés, et le chemin qui y conduit, car il est lui-même le chemin, ce chemin qu'Abraham ne pouvait pas connaitre. Le Christ nous a montré le chemin, afin que nous allions sur ses traces !

Il est donc heureux que nous soyons ici pour méditer ce mystère de la Transfiguration en nous appliquant à recueillir tous ses enseignements.

  •  Au moment de monter à Jérusalem pour y être mis en croix, le Christ a déjà voulu manifester sa Gloire, afin de nous montrer que ce chemin ne conduit pas seulement à la mort, mais qu'il est pour la Vie et pour la Vie Eternelle.
  •  Au moment d'entrer dans sa Passion volontaire, le Christ veut que nous sachions par avance qu'il est le Seigneur des Vivants et des morts ; donc qu'il ne subit pas la mort mais qu'il donne sa Vie. "Ma vie, nul ne la prend ; c'est moi qui la donne".
  •  Avant de nous quitter, aux derniers jours de sa chair, il se montre, environné de gloire, tel qu'Il sera, tel qu'Il reviendra à la fin des temps, pour que nous puissions attendre son retour Glorieux patiemment et sans nous décourager, alors même qu'il parait tarder.

Le message est clair ! Nous avons parfois du mal à le saisir.

Pierre, qui pourtant venait de répondre à Jésus (scène évangélique qui précède, six jours avant) : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant" rêve un peu avec ses deux amis. Ils veulent rester sur la montagne (c'est trop beau, trop pur, trop vrai) et y dresser trois tentes ! Ce n'est pas trois tentes qu'il aurait fallu dresser mais une seule !

Une seule est nécessaire : la Tente de la rencontre, celle où Moïse parlait à Dieu "comme un ami à son ami"...

Pour Pierre, cette tente viendra mais après la Résurrection, après la Pentecôte. Car cette tente unique de la rencontre entre Dieu et les hommes, c'est l'Eglise, l'Eglise que Pierre sera appelé à bâtir sur le roc "Képhas".

Voilà, ne pas rester sur la montagne mais bien redescendre pour continuer la route et la montée vers Jérusalem. La lumière de la Transfiguration n'est qu'une étape, une grâce pour un temps donné, une grâce pour aujourd'hui. C'est une lumière passagère, une lumière prophétique, révélatrice, anticipatrice. Cependant c’est la lumière définitive, la lumière éternelle dans laquelle notre pauvre corps de misère sera transfiguré et transformé en corps de gloire, la lumière dans laquelle nous verrons Dieu face à face et tel qu'il est.

Enfin, ce mystère de la Transfiguration nous fait voir ce que nous sommes déjà : des enfants de lumière. Si nos propres corps seront transfigurés à la fin des temps, il faut dès à présent que s'opère en nous la transformation de nos coeurs, de notre monde : toute la Création transfigurée, restaurée dans sa vraie lumière !

"Il est bon que soyons ici" pour faire la lumière sur notre vie, rejeter en nous toute oeuvre de ténèbres afin de marcher en paix vers la joie de Pâques.

AMEN. 

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top