Prononcée par le P. Marivin à Saint Guen le 6 janvier 2019

Mes amis,

Il me semble que j'entends d'ici Jean, avec un petit sourire et une pointe de malice, me glisser à l'oreille : "Patrice, ton homélie ne devra pas être trop longue et surtout va droit au but..." Je vais tenter de faire au mieux mon ami !

Je te l'ai promis à l'hôpital, lundi dernier, lors de ce bel échange, simple et profond que nous avons eu ensemble... Partageant de la vie, de la maladie et de la mort... Partageant notre première rencontre ici en septembre 2003, toi recteur de Saint Guen, moi arrivant au service de l'Enseignement catholique et de cette paroisse !

En apprenant la mort de Jean, jeudi soir, ce sont des mots qui sont arrivés : écoute, présence, attention, silence, humour... Puis en méditant l'Évangile entendu à l'instant, Chemin d'Emmaüs ("Faisons un bout de chemin ensemble" disait Jean très souvent) trois autres mots ont émergé : REJOINDRE, RECONNAITRE et TEMOIGNER !

REJOINDRE : Aujourd'hui, comme hier, sur le chemin d'Emmaüs, le Christ Ressuscité nous rejoint sur nos chemins : "Il marchait avec eux" nous dit encore le texte d'Évangile.

Jésus avait très tôt rejoint Jean dans sa terre natale à Malansac lorsqu'il l'appela au sacerdoce. Plus tard, devenu prêtre, Jean aimait, lui aussi rejoindre les autres, comme le Christ.

Jean a ressenti l'appel à suivre le Christ. Ce fut un évènement intérieur qu'il est bien difficile pour n'importe quel prêtre de l'expliquer tant cela relève du Mystère ! Ce qui est vrai pour l'appel au sacerdoce est encore plus vrai pour chacun de nous dans notre vie de croyants. Le Pape François aime à citer cette parole de Benoit XVI  : « A l'origine du fait d'être chrétien, il n'y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un évènement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive » (Cf : Dieu est Amour).

Rejoint par le Christ, Jean a appris à rejoindre les autres, à "faire un bout de chemin avec eux".

Ordonné prêtre au quasi lendemain du Concile Vatican II,  il entendra d'une manière particulière l'appel singulier de la Constitution sur l'Église dans le monde de ce temps : "Les joies et les espoirs , les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n'est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur".

  • Parce qu'il se savait aimé et reconnu par le Christ,
  • Parce qu'il a cherché à vivre au mieux son sacerdoce malgré les soubresauts de l'histoire qui ont traversé la société et l'Église depuis plus de 50 ans,
  • Parce que, peut-être aussi, il avait lui-même touché du doigt sa propre fragilité ou vulnérabilité, Jean savait rejoindre, écouter, reconnaître, parler et consoler. "En s'approchant de l'autre, l'amour se préoccupe de l'autre" disait un jour Benoit XVI.

Et comme ajouterait si bien le Pape François, « Jean avait en lui l'odeur des brebis ». Il communiait à ce qui les faisait vivre, souffrir, lutter et espérer, parfois contre toute espérance.

Mes amis, il y a tant de blessés sur le bord de nos routes, tant de regards éteints, tant de fronts enfiévrés, tant de cœurs emmurés. Pour ce monde blessé, pour ce monde malade, il nous faut des prêtres, des pasteurs de miséricorde. Des prêtres capables de "caresser les blessures" et d'embrasser toutes les misères du monde.

REJOINDRE... RECONNAITRE...

RECONNAITRE : C'est à la fraction du pain dans l'Auberge que les disciples ont reconnu le Christ.

Au cours de ses différents ministères, Jean a offert à beaucoup de reconnaître les passages du Christ dans leur vie, tantôt pendant des camps de vacances, tantôt dans des lieux de rencontre fraternelle où se déclinent la fête et la joie. Mais les lieux de rencontre par excellence furent toujours pour Jean, les célébrations eucharistiques, au cours desquelles, comme aux disciples d'Emmaüs, le Seigneur se donne à reconnaitre à la fraction du Pain : "Ceci est mon corps livré pour vous, Ceci est mon sang versé pour vous".

Jean a cherché Dieu dans sa Parole et dans son Pain, avec un cœur sincère et avec la joie de celui qui est pourvu d'un sens exquis de la bonne humeur, de la joie des choses simples. Jean a été pour beaucoup parmi nous un "passeur d'Espérance", un témoin.

REJOINDRE... RECONNAITRE... TEMOIGNER...

TEMOIGNER : Paul VI disait un jour : "le premier devoir des chrétiens qui veulent sauver le monde, c'est de l'aimer".

Relisant il y a quelques semaines avec les séminaristes de notre diocèse de Vannes, "Sagesse d'un pauvre" d'Eloi Leclerc, voici ce que l'auteur disait : "Il nous faut aller vers les hommes. La tâche est délicate. Le monde des hommes est un immense champ de lutte pour la richesse et la puissance. Et trop de souffrances et d'atrocités leur cachent le visage de Dieu. Il  ne faut surtout pas qu'en allant vers eux nous leur apparaissions comme une nouvelle espèce de compétiteurs. Nous devons être au milieu des hommes les témoins pacifiés du Tout-Puissant, des hommes sans convoitises et sans mépris, capables de devenir leurs amis. C'est notre amitié qu'ils attendent, une amitié qui leur fasse sentir qu'ils sont aimés de Dieu et sauvés en Jésus-Christ".

Voilà, Jean, rassure-toi, je vais m'arrêter ici ! Tu t'es laissé rejoindre par le Christ, tu as rejoint beaucoup d'hommes et de femmes, de jeunes et de moins jeunes. Aujourd'hui, tu rejoins la maison du Père, tu rejoins ton frère François, les membres de ta famille et tes nombreux amis.

Avec toi et pour toi, nous voulons reconnaitre l'amour que le Seigneur te porte. Prie pour nous, pour que nous soyons des serviteurs de la rencontre et des témoins de la Joie.

  • Merci à toi d'avoir fait un bout de chemin avec nous.
  • Merci Jean pour ta fidélité à servir qui est un exemple pour notre presbytérium et les générations à venir.
  • Taquine le Bon Dieu, là-haut, pour notre conversion, pour l'unité et la communion de notre presbytérium et diocèse de Vannes. AMEN.

Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top