27è dimanche du temps ordinaire

servir dans la foi

Premier dimanche du mois d'octobre... "MOIS MISSIONNAIRE extraordinaire" souhaité par le Pape François...

Et en même temps ce matin, nous avons la joie, en communauté chrétienne, d'être témoins de l'engagement de nos servants d'autel et servantes d'assemblée..

À la lumière de leurs engagements et de la  Parole de Dieu entendue à  l'instant, prendre le temps, ensemble, de nous redire le sens de SERVIR dans la FOI !

"Nous sommes des simples serviteurs, nous n'avons fait que notre devoir" dit l'Évangile.

"Le juste vivra"  (1ère lecture du prophète Habacuc)  

C'est le seul texte du prophète Habacuc que nous lisons aux messes du dimanche, mais il contient le fond de son message. Celui-ci fut écrit 600 ans avant le Christ, au temps du prophète Jérémie. Les barbares chaldéens menaçaient Jérusalem et semaient alentour pillage et violences. Les prophètes, alors, questionnent Dieu, l'accuse presque : "Combien de temps, Seigneur, vais-je t'appeler au secours, et tu n'entends pas... Pourquoi restes à regarder notre misère ?". C'est le problème du mal. Pourquoi la souffrance ? En plus cruel : nous qui sommes ton peuple, pourquoi nous traites tu ainsi ?

Que va répondre Dieu ? Il lui répond par un oracle, mais par écrit bien clairement sur des tablettes, pour qu'on puisse lire et le relire. Cet oracle, sous forme de vision, annonce que le "juste vivra". Dieu ne l'abandonne pas. Mais, précision importante, le juste aura la vie sauve par sa fidélité à Dieu. Celle-ci passera par l'épreuve, le doute : la réalisation de l'oracle paraît tarder. Mais la vision se réalisera... Elle viendra certainement... Aussi attends-la  dans la confiance en Dieu, la fidélité !

C’est ce que, saint Paul dans la 2ème lecture dit à Timothée : «  Garde le dépôt de la foi dans toute sa beauté, avec l'aide de l'Esprit Saint qui habite en nous. »

La racine du mot "fidélité" est fides, ce qui veut dire la foi. Ce mot fides a donné aussi fiancé, confidence, fiable, se fie à, confiance, fidélité. Ainsi la fidélité est l'acte par lequel se décide une confiance !

À 11 h
Chers servants, je vous remercie pour votre service de l'autel. Par votre témoignage, par la beauté de votre engagement, par la délicatesse de vos gestes, par votre manière de vous conduire, vous entraînez tous les membres de notre assemblée dans la prière. Vous nous aidez à entrer un peu plus dans la fidélité de Dieu pour nous et à augmenter notre foi.

"Seigneur, augmente notre foi". Ce sont les apôtres qui demandent à Jésus d'augmenter en eux la foi.

Avoir la foi, ce n'est pas admettre des vérités, mais d'abord se fier à Dieu, et justement "quand on est dans le tunnel". Croire, c'est faire confiance à Dieu, lui rester fidèle, malgré parfois les apparences contraires.

Dans notre monde où, comme dans la vision d'Habacuc, règnent violence et pillage, discordes et disputes, la foi devine, derrière les apparences contraires, la présence de l'amour qui germe dans l'obscurité de la terre. La foi est un saut dans la confiance envers le Père des Cieux y compris dans les situations totalement absurdes : comme dire à un arbre de se déraciner et d’aller se planter dans la mer.

L'arbre dont il est question est un sycomore. Un horticulteur m'a affirmé qu'il a de telles racines qu'il peut vivre plus de six siècles. Et voilà qu'il se libèrerait lui-même de ses assises dans la roche, pour aller se planter non seulement ailleurs, mais dans la mer.

Il y a deux petites clés dans ce verset : la foi, il en faut très peu pour faire de grandes choses et pour preuve, la graine de moutarde est la plus petite de toutes les semences.

La mer est le symbole des forces du mal et de la mort : y planter un arbre, c'est faire surgir le bien du mal, la vie de la mort... C'est ce qu'il y a de plus grand à faire. Demander à Dieu de déraciner un grand arbre et de le planter dans la mer, c'est demander à Dieu de faire surgir la vie, l'amour, dans tous nos espaces de ténèbres, du péché, de mort qui obscurcissent le cœur de l'homme.

C’est par toute notre vie, notre travail, nos relations, et en gardant la foi coûte que coûte, que nous travaillons à faire grandir le royaume de Dieu en nous et autour de nous

Et c’est pourquoi, Jésus nous dit ce matin, «  Quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites : “Nous sommes de simples serviteurs : nous n'avons fait que notre devoir” »

 A 11 h
Chers servants d'autel, servantes d'assemblée : vous êtes au service de Jésus et des chrétiens. Peut-être vous sentez vous indignes d'exercer un tel service, trop petits pour une telle grâce ! Vous êtes des serviteurs "inutiles" parce que tout vient de Dieu, parce que tout nous est donné gratuitement. Aucune "œuvre" ne donne droit à quelque récompense.
"Inutiles" mais tellement indispensables pour que nos liturgies soient belles et fécondes aux yeux de Dieu et aux yeux des hommes. Vous êtes des serviteurs du Corps du Christ qui est l'Eglise, et vous invités les participants à la messe, à se mettre au service de la communauté, à mettre leurs dons au service de l'assemblée, comme lecteurs de la Parole, comme animateurs, comme musiciens, avec le service des malades, des petits et des plus pauvres)

Soyons des inutiles qui sont riches du regard que Dieu pose sur nous ! AMEN.

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top