Cause première - fins dernières !
Conjuguer la terre et le ciel

Nous allons, dans dix jours, célébrer avec joie une Pentecôte haute en couleur, qui nous donnera pour longtemps, je l’espère, une immense faim de Jubilé. Toutes les festivités que nous avons vécues doivent se prolonger par un cheminement de fidélité avec Saint Vincent Ferrier. Le jubilé prend fin en nous donnant faim !

Mais aujourd’hui nous fêtons un entre-deux : l’Ascension.

L'Ascension est un trait d’union entre la terre et le ciel, entre l’humanité de Jésus et son retour vers le Père

  • Cause première : l’incarnation , Jésus venu en notre chair
  • Fin dernière : son retour vers le Père.

Qu’est-ce que cela peut nous dire aujourd’hui ?

Dans sa 1ère lettre, saint Pierre nous éclaire :

« Béni soit Dieu qui nous a régénérés, par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts, pour une vivante espérance, pour un héritage qui vous est réservé dans les cieux ... Vous en tressaillez de joie, bien qu'il vous faille encore quelque temps être affligés par diverses épreuves » (1 Pierre 1, 3-6).

  • Cause première : demeurer dans les aléas de la vie, malgré les épreuves ;
  • Fin dernière : garder une vivante espérance pour un héritage qui nous est réservé !

Saint Vincent Ferrier avait bien compris ces deux réalités de l’existence, en ne cessant jamais de les prêcher dans le langage de son temps et les mentalités de son époque.

Jésus remonte au Ciel parce c'est de là qu’il est venu.  Même si pendant les 33 années de sa vie, Jésus assume deux natures, la nature divine et la nature humaine, à l'origine, Il vient de Dieu ; il est de nature divine. Il accueille pour un temps la nature humaine avec l’épreuve de la croix, afin d’établir un trait d’union entre l’ici-bas et le Ciel. Mais, étant Dieu avant d'être homme, il est logique, qu'au terme de son existence humaine, il retourne à la Source, au sein même de la communion divine qu’est la Trinité.

C’est ce retour à la source qui est célébré à l’ascension. Et puisque Jésus, par son incarnation, a lié le ciel et la terre, l’ascension de Jésus sera aussi la nôtre un jour.

Admirable amour de Dieu qui, avec son fils, a préparé notre salut, notre sauvetage, et qui nous dit avec des mots d’une simplicité désarmante : « Je pars vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu" - "Je pars vous préparer une place ! »

L'Ascension de Jésus est une élévation vers le Père, dans laquelle il nous prend, il nous entraîne, pour notre salut.

Face au scandale du mal, aujourd'hui comme au siècle très troublé de Saint Vincent, la prédication des fins dernières (le Jugement, le Ciel et l'enfer) a pour but principal de nous faire contempler et désirer l’allégresse éternelle de notre vie future, tandis que nous pleurons et gémissons dans les lourdes épreuves de la vie.

Vous connaissez les surnoms de Vincent Ferrier : « L’Ange de l'Apocalypse », (= l’Ange de la révélation de la gloire de Dieu) et « La Trompette du Jugement dernier », (celle qui annonce la prophétie du livre de l’Apocalypse : « Il est advenu sur le monde, le règne de notre Seigneur et de son Christ. C’est un règne pour les siècles des siècles. »

L'Ascension n'est pas une évaporation ! Christ reviendra ! 

C'est en ce monde qu'il faut nous préparer à accueillir le Royaume qui vient. C'est dans la nuit de ce monde qu'il nous faut garder nos lampes allumées ! Nous ne construisons pas le Royaume à la force du poignet, c'est le Royaume qui vient à nous.

Le Seigneur est en haut, nous sommes toujours ici-bas. Et c'est là que nous sommes invités à vivre comme chrétiens, comme disciples du Christ.

Cause première - fins dernières :

  • Vivre sur la terre comme au ciel c'est donc se rendre compte que la promesse de l'envoi de l'Esprit Saint se réalise déjà dans nos vies ; c'est se rendre compte que la promesse du retour du Christ se réalise déjà dans les rencontres interpersonnelles, dans les sacrements et dans le pardon que nous témoignons les uns envers les autres.
  • Vivre sur la terre comme au ciel, c'est finalement se rendre compte que notre glorification en Dieu a déjà commencé. Voilà pourquoi, je voudrais terminer mon homélie en rappelant cette belle exhortation de l'épître aux hébreux : « Avançons donc vers Dieu avec un cœur sincère, et dans la certitude que donne la foi, le cœur purifié de ce qui souille notre conscience, le corps lavé par une eau pure. Continuons sans fléchir d'affirmer notre espérance, car il est fidèle, celui qui a promis. »

AMEN

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top