7ème dimanche du temps ordinaire C

Mes amis,

Comment entendre et accueillir la Parole de Dieu entendue à l'instant ? Comment recevoir cet évangile pour qu'au milieu des contradictions de ce monde, de notre pays, de notre Église, nos cœurs s'établissent fermement là où se trouvent les vraies joies ?

"Pétri d'argile, le premier homme vient de la terre ; le deuxième homme, lui, vient du ciel" nous dit Saint Paul. « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux », ajoute Saint Luc.

Et puis, il y a l'actualité de l'Eglise ! Nous savons qu'elle est "Sainte", nous le professons chaque dimanche, mais nous redécouvrons qu'elle est aussi une institution faite de chair, de grandeur et d'ombres. Beaucoup parmi nous, attachés à cette Église, sont dérangés ou déstabilisés !  

"Le Seigneur rendra à chacun selon sa justice et sa fidélité" nous dit le livre de Samuel.

Que certaines attaques soient malveillantes ne change rien : un chrétien ne doit pas avoir peur de la vérité qui rend libre !

Pour nous guérir du mal actuel, diagnostiqué depuis plusieurs années, il faudra plus de temps que l'on aurait cru. Sans doute plusieurs pontificats, comme dans toutes les crises.

  • L'histoire nous invite à la sérénité ;
  • L'expérience nous appelle à la patience ;
  • Et la foi nous convoque à l'espérance pour retrouver le chemin de la MISERICORDE !

On dit souvent que notre société a perdu le sens du péché. Mais il nous faut reconnaître avec douleur que, quelques clercs, quelques religieux, (certes une infime minorité), ont eux aussi perdu le sens du péché au regard de leur double vocation : baptismale et, sacerdotale ou religieuse.

Pourquoi ?

Peut-être faudrait-il expliquer, un peu plus, que la perte du sens du péché vient de la mise à distance de Dieu et de sa Parole dans la vie.

« Ta parole est une lampe, une lumière sur ma route. » dit le psalmiste.

Qu’en est-il réellement dans nos vies ?

Lorsqu’on n’écoute plus la voix Dieu, celle qui, secrètement, dit ce qui est Bien et ce qui est Mal, alors nous nous déshumanisons et le monde, auquel nous participons, engendre de plus en plus de désordres et de violences. La loi du plus fort, n’est pas la loi de Dieu.

Si notre société est incapable d'identifier et de nommer le péché, c'est qu'elle a oublié de vivre sous la main miséricordieuse d'un Père dont le souci permanent est de faire grandir tous les hommes en humanité. C’est pour cela qu’il s’est fait l’un de nous en Jésus. Par sa manière de vivre il nous a indiqué la route à suivre : « Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient. À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue.».( Évangile de ce dimanche)

C’est un enseignement exigeant, difficile, car nous portons tous en nous la marque profonde du péché originel. « Je ne fais pas le Bien que je voudrais ».

Le combat spirituel existe. Le Diable (c’est-à-dire, l’esprit Diviseur qui nous tiraille constamment) existe, comme nous le rappelle souvent le Pape François depuis le début de son Pontificat. Un écrivain français disait un jour avec humour : "Lorsque j'ai un doute sur la réalité du péché originel, il suffit que je me regarde dans la glace".

Dans la situation qu'est la nôtre, dans l'actualité de notre Église blessée, il est impossible d'accueillir la situation actuelle sans crier « Seigneur, sauve-nous car nous périssons ».

Mais, nous devons nous réfugier dans la miséricorde de Dieu et dans sa promesse de fidélité : « N’ayez pas peur, je suis là »

Bien sûr, la plupart d'entre nous n'a pas commis d'atrocités ou de déviances, mais membres d'un même corps, nous devons nous reconnaître solidaires du mal qui a été commis et solidaires des victimes qui n’ont pas été écoutées. L'appel à la conversion est pour chacun d'entre nous, à commencer par moi-même.

C’est pourquoi notre mission dans l'Église qui traverse la tempête ne consiste pas à "sauver les meubles" mais bien à poursuivre la mission aux côté du Christ Sauveur.

Car Il ne sert à rien d'exhorter les gens à se reconnaître pécheurs si d'abord on ne leur annonce pas la Bonne Nouvelle du Salut et si on ne leur donne pas la possibilité de croire :

  • Que toute vie d’amour est plus forte que la mort.
  • Que Jésus, en acceptant la mort dans un immense acte de pardon, d’amour et d’abandon, nous a sauvés, nous a ouvert les portes de la Vie éternelle !

L'Église n'est pas un club philosophique, un parti ou une association. C’est la personne de Jésus que nous suivons !

Même si nous voyons aujourd'hui l'Église défigurée et blessée, elle reste la barque de Pierre, et le sacrement du salut !

La miséricorde de Dieu nous sauve, c'est une immense espérance !

La miséricorde, c'est l'amour gratuit, absolument gratuit. Elle n'ignore pas le péché, mais elle invite à une conversion : « Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu» (Joël 2, 13) La miséricorde est toujours un appel se relever pour repartir autrement. « Va et ne pèche plus »

Ce matin, à notre Eglise, le Seigneur dit :

"Confiance, n'aie pas peur ! Tu n'es pas là pour faire du prosélytisme, pour faire du nombre, pour avoir du succès ou pour recevoir en retour !
Tu es là par pure miséricorde pour être disciple-missionnaire chargé de poursuivre l’œuvre de salut commencée en Jésus-Christ.  
Laisse-toi toucher par mon Amour, par cet Amour et avance en toute paix.
 Je suis avec toi jusqu'à la fin des temps".

AMEN.

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

     logo guide michelin 2018Pour la 2è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2018,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top