BAPTEME DU SEIGNEUR

  • Le baptême de Jésus célébré ce dimanche est un jour de fête, un grand jour de fête dans l’Eglise.
  • Un baptême, dans une famille, est toujours un jour de fête.
  • Les baptêmes en paroisse sont toujours une grande fête et c’est pourquoi nous avons, ce dimanche, souhaité inviter tous les nouveaux baptisés de l’année :

En 2018, 46 baptêmes ont été célébrés en notre paroisse Saint Pierre ! Quelques-uns que je nomme ici :

  • Corentin baptisé à l'âge de 3 mois, le 3 mars ;
  • Janelle, baptisée à l'âge de 11 ans le 3 juin dernier ;
  • Lydie, baptisée à l'âge de 56 ans, le 19 novembre.

Au fait, est-ce que chacun d'entre nous connaît la date de son baptême ? (Silence) . Si ce n'est pas le cas, il serait bon de se renseigner : le lieu et la date où je suis devenu Enfant de Dieu !

Ce matin, approchons-nous de Jésus qui vient d'être baptisé. Il a une trentaine d'années. Il n'est plus le bébé dans les bras de Marie ; il est l'homme dans les bras de l'humanité. Et que dit l’Evangile :  

« L'Esprit Saint descendit...et du ciel se fit entendre une voix qui disait : Celui-ci est mon fils bien-aimé en qui je trouve ma joie. » 

Revenons à notre baptême pour ré-entendre cette parole inouïe que le Père a prononcée lors de notre baptême. « Tu mon fils bien-aimé en qui je trouve ma joie. » 

Chaque baptême provoque la joie de Dieu et plonge celui qui est baptisé dans un mystère d’illumination et de transfiguration. En sommes-nous convaincus ? 

En tout cas, notre expérience de pasteur nous fait constater que, de plus en plus, ceux qui demandent le baptême pour leurs enfants ou pour eux-mêmes, particulièrement à l’âge adulte, sont remplis d’un désir immense de connaître Dieu pour vivre de sa joie et de son amour. C’est ce qu’exprime un nouveau baptisé dans son livre témoignage « Catholique débutant » (1)

« Après avoir reçu le baptême, je me mets à flotter. Mes jambes ne touchent plus terre. Je suis transfiguré. J’ai envie de serrer tout le monde dans mes bras  …. Je relis les Évangiles avec frénésie, priant et priant encore, maintenant que je fais partie de la Maison Eglise. »

Ce nouveau baptisé a ressenti la joie d’être devenu « enfant de Dieu ».

Mais, l’allégresse des premiers jours n’a pas duré, car aussitôt après il a ajouté :

Cependant ma nature reprend rapidement le dessus : né avec un caractère bouillant et un tempérament colérique et rancunier …. le baptême ne m’a pas rendu saint. Mais la grâce reçue m’accompagne sur mon chemin de la vie,  …... Dieu ne mâche pas le travail : il préconise. Pardonne. Et attend une conversion de chaque instant.

L’essentiel est dit dans ce témoignage. Le baptême désiré et reçu n’était pas un point d’arrivée au but, mais le point de départ d’un chemin nouveau, en compagnonnage avec le Christ.

Contemplons Jésus, lui le Saint de Dieu, descendant dans les eaux du Jourdain, et se faisant baptiser par Jean. Son abaissement dans notre humanité blessée, nous montre sa solidarité avec ceux qui veulent changer de vie et changer la vie avec lui.

Dieu accueille ceux qui deviennent ses enfants bien-aimés, non pas parce qu’ils sont meilleurs que les autres, mais pour les rendre meilleurs.

Frères et sœurs baptisés, ce n’est pas parce que nous avons promis solennellement de renoncer au Mal et à tout ce qui y contribue, que nous avons eu la garantie de tenir notre engagement !

Nous savons que notre vie doit sans cesse être ressourcée par le sacrement du pardon, de l’eucharistie et par l’écoute de la parole de Dieu, lue et relue chaque jour.

Cela exige des efforts, des conversions, des retournements et cela comprend nécessairement des manqués, des ratés.  Mais la grâce reçue au baptême est définitive, et, elle ne nous fera jamais défaut pour nous relever si nous savons, telles des « brebis perdues », revenir au bercail et nous jeter dans les bras du Père. Dieu ne s’impose pas, mais il offre tout !

Le baptême ouvre aussi, dans le cœur de ceux qui le reçoivent, une dimension communautaire.

Ils sont introduits dans l’Église. Ils font partie de la communauté chrétienne. On entend souvent dire qu’un chrétien seul est un chrétien en danger

Reconnaissons ensemble que nous sommes heureux d’accueillir les demandes de baptêmes, et heureux de les célébrer.
Mais ensuite …. Comment faisons-nous pour intégrer les nouveaux baptisés (ou recommençants) dans nos rangs ?

Je reviens au livre-témoignage « Catholique débutant » où l’auteur écrit ceci, quelques semaines après son baptême, et qui doit nous interpeller :

J’ai eu la pénible impression de ne pas faire partie du sérail. Je suis resté parfois après la messe pour partager un verre avec les paroissiens qui organisaient des apéritifs sur le parvis, mais personne ne m’a adressé la parole. J’ai salué plusieurs personnes en leur indiquant que c’étaient les premières messes auxquelles j’assistais, et elles m’ont simplement répondu de continuer, avec un sourire et une poignée de main, avant de repartir discuter avec les habitués.

Frères et sœurs, nous avons l’obligation d’apprendre à être accueillants, surtout avec les nouveaux arrivés, les recommençants.

C’est pourquoi, l’équipe pastorale et moi-même avons le projet de mettre en place une ou plusieurs fraternités de tutorat ou de parrainage pour aider ceux qui viennent de renaître au baptême, afin qu’ils puissent poursuivre sans découragement le chemin sur lequel ils se sont engagés. Cet accompagnement s’inscrit pleinement dans notre vocation de disciple-missionnaire que nous a conféré notre baptême !

Une foi qui n’est pas annoncée meure, disions-nous dimanche dernier !

Faisons en sorte que les nouveaux baptisés de notre communauté paroissiale ne laissent pas leur foi mourir de solitude, ni de découragement  !

Si au jour de notre baptême, nous avons tous été lavés dans l’eau qui nous a fait renaître enfant de Dieu, nous devons reconnaître que  c’est tout au long de notre vie que  nous sommes purifiés par le baptême de conversion, afin qu’en Église, nous recevions le feu de l’Esprit capable de transformer nos vies en témoins missionnaires de l’œuvre d’amour de Dieu dans le monde.

Rendons grâces à Dieu pour tant de merveilles ! AMEN

P. Patrice Marivin


 (1) Livre Catholique débutant - Julien Leclercq - catholique debutant livre
Editions Tallandier Spiritualité


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

     logo guide michelin 2018Pour la 2è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2018,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top