2ème dimanche de l'AVENT

"MERCI MARIE" : oui, ce matin (hier), nous pouvons dire MERCI MARIE pour la beauté de la procession et de la célébration vécue hier soir en doyenné de Vannes ! Belle fête des Lumières au cœur de ce temps de l'Avent !

Rappelez-vous  ! La semaine dernière, la Parole de Dieu nous invitait à « rester éveillés », aujourd'hui elle nous invite à « préparer les chemins du Seigneur » !  Les deux prescriptions ont un même objectif : accueillir le Seigneur dans nos vies.

C'était il y a 2000 ans ! En apparence, tout semblait en place dans cet endroit du monde grand comme un mouchoir de poche :  Pilate gouvernait pour l’empereur de ROME, Hérode était prince de Galilée, il y avait deux grands prêtres à Jérusalem, Hanne et Caïphe et les nations voisines avaient leurs maîtres. Mais pour les peuples, il y avait la guerre, l’oppression, la tyrannie, la misère, l’injustice !

Et Dieu par son fils est venu habiter là, dans cet endroit du monde. Il a pris « chair de notre chair » dans les conditions d’existence de son époque.

Regardons le monde d'aujourd'hui.

Globalement on pourrait penser que nous vivons une époque formidable : on a la télé, internet, des voitures, des biens de consommation à volonté, les vitrines de noël sont lumineuses.

Mais à regarder de plus près sur l’ensemble de la planète, c’est comme il y a 2000 ans : il y a la guerre, l’oppression, la tyrannie, l’immigration, la misère … et dans notre pays, la révolte des Gilets jaunes exprime un ressenti profond d’injustice.

punaise jauneLire la lettre de Mgr Bernard Ginoux aux Gilets Jaunes

 "Qu'est-ce qui pousse aujourd'hui nos anonymes gilets jaunes à crier leur souffrance ? C'est sans doute de voir une société de plus en plus livrée au profit, à la rentabilité, à la performance. Trop de personnes aujourd'hui en France ne peuvent plus vivre dignement du fruit de leur travail.  Le "petit" n'a plus de place, le peuple est victime de ce que le Pape François nomme "la culture du rebut". La pensée sociale chrétienne nous rappelle que la recherche du bien commun est aussi la recherche du bien des personnes. Par le travail, l'être humain assure la nourriture pour lui et sa famille, prend sa place dans la société et,  dans la relation aux autres, réalise ses capacités et contribue à transformer le monde. L'être humain n'est pas une machine au service d'un système économique.

 La crise que nous vivons vient essentiellement du manque d'humanité de nos sociétés technocratiques. Il est urgent et nécessaire de refonder la relation entre le travail et le capital, de rendre à nos concitoyens un moyen de participation aux décisions économiques et financières que le jeu politique ne permet pas. Il est urgent que l'autorité politique, aujourd'hui beaucoup trop soumise au pouvoir de la finance, engage sa responsabilité pour la promotion du droit du travail, en soutenant des entreprises, en stimulant la création d'emplois, en répondant par des actes au cri de souffrance que nous entendons. La main tendue et le coeur à l'écoute sont nécessaires". (Mgr Bernard GINOUX - Evêque de Montauban)

 Mon Dieu que la Parole de Dieu qui fut jadis adressée à Jean dans le désert et qu'il proclama ensuite dans toute la région du Jourdain est drôlement d'actualité!  C’est une parole d’espérance. Jean-Baptiste cite les paroles d'Isaïe, quelques siècles plus tôt, au moment où les Hébreux, déportés à Babylone, désespèrent dans leur captivité. Isaïe leur annonce la promesse d'un retour au pays. Le Seigneur viendra délivrer son peuple et le ramener chez lui à Jérusalem, libre et en paix : « Jérusalem, quitte ta robe de tristesse ». C'est pour cette délivrance qu'une voix crie : « Préparez les chemins du Seigneur, aplanissez sa route ». Jean-Baptiste au désert reprend cet appel qui nous rejoint aujourd'hui. Car nous aussi nous attendons une délivrance, un monde meilleur, nous attendons le retour du Seigneur.

Alors, la question nous est posée :

  • Quels sentiers vais-je rendre droits ?
  • Quels passages tortueux dois-je redresser ?
  • Quels chemins rocailleux dois-je aplanir ?

Ces questions s'inscrivent dans chacune de nos vies. Ne pas les entendre, ne rien faire, ne rien changer, ce serait être sourd à l'Esprit Saint.

Mais comment vivre  notre conversion ?

Vous l'aurez lu ou le lirez dans l'Edito. Notre conversion se vit au présent tout en attendant Celui qui va venir. Vivre l'instant présent demande de s'arrêter, de faire attention, de faire l'effort d'une prise de conscience des évènements du monde. Cela nous est difficile parce que trop souvent nous subissons notre existence. Nous vivons à côté de nous-mêmes : perdus dans le ressassement des souvenirs du passé, des regrets, des amertumes, ou bien plongés dans une fuite en avant avec tout son lot de craintes ou d'espoirs.

 L'instant présent est cet espace donné pour entrer en relation, en communion avec Dieu pour qu’il nous infuse son Esprit. L'instant présent est le point de contact entre le temps qui passe et l'éternité. Ainsi l'instant présent est-il le lieu d'une rencontre, d'un dialogue, d'une alliance. Dieu m'appelle, m'attend, me guette, me donne une mission : « quitte ta robe de tristesse. Ecoute ma Parole. Sois un veilleur d'Espérance ».

Saint François de Sales, lui, nous rappelle qu'en chaque instant un appel de Dieu nous vient de l'Eternité et y repart avec la réponse que nous lui aurons apportée.

« Regarde l’Etoile, invoque Marie, si tu la suis tu ne crains rien. » C’est ce que nous avons fait pour cette belle fête des Lumières vécue hier !

“Avec Isaïe et Jean-Baptiste, ces deux belles figures de l'Avent, Marie, donne-nous de préparer les chemins de ton Fils pour que nous puissions l'accueillir davantage au coeur du quotidien de nos vies. AMEN. »

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

     logo guide michelin 2018Pour la 2è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2018,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Back to top