VERS LA JOIE PASCALE...

Depuis mercredi dernier, nous voici "embarqués" dans la belle aventure du Carême !

Nous osons croire que celui-ci sera "déconfiné" et nous mènera, sans "embuches", vers les grandes fêtes de PAQUES.

Vous le savez, entrer en Carême, c'est prendre le chemin d'une plus grande disponibilité intérieure, d'une écoute renouvelée de la Parole de Dieu et des appels de nos frères.

Il s'agit donc d'un temps privilégié d'ouverture aux autres, où, en laissant se déployer la charité à travers les oeuvres de miséricorde, nous nous approchons de Dieu et nous recevons sa grâce.

Prenons ce temps, non comme une période de repli sur soi ou d'introspection, mais comme un moment heureux où tout service nous éloigne des tentations et nous rend proches de Dieu.

"Ayez une charité intense, car la charité couvre une multitude de péchés", dit Saint Pierre.

La charité nous guérit et nous redresse et, surtout, elle laisse peu de place au péché puisqu'elle absorbe notre volonté en la mettant au service de l'autre, du plus petit, de l'assoiffé, de l'affamé, de la personne malade ou vulnérable. Aussi, le regard tourné vers nos frères et soeurs, qui sont le Christ pour nous, nous ferons grandir en nous la vertu de charité, cette lumière qui guide nos pas, toujours plus loin.

Et prenons comme exemple SAINT JOSEPH ! Sa statue qui était véritablement cachée dans la cathédrale (un peu comme lui) est mise à l'honneur durant nos célébrations dominicales dans le choeur de la cathédrale).

Si ce n'est pas encore fait, lisez, durant le Carême, la récente lettre apostolique du Pape François "Patris Corde" ! Vous ne serez pas déçus.

Notre pape voit en Saint Joseph une "figure extraordinaire, très proche de la condition humaine de chacun d'entre nous. Il est l'homme qui passe inaperçu, l'homme de la présence quotidienne, discrète et cachée, un intercesseur, un soutien et un guide dans les moments de difficultés".

Fidélité, justice, humilité et responsabilité sont les vertus de Saint Joseph. Et un exemple de foi et de charité !

2000 ans après, nous ne sommes pas chrétiens pour mieux vivre, mais bel et bien pour suivre le Christ dans sa Passion et sa résurrection !

Alors, embarquons, avec Saint Joseph, vers la joie pascale. Bon CAREME !