Journée mondiale des malades

punaise goldMessage du Pape François à télécharger.

Ce dimanche est celui dédié à la santé ! Les textes de la Parole de Dieu sont providentiels !

Nous aurons la grâce de vivre, ce dimanche après-midi, à 14 h 30, la prière de louange pour les personnes malades et ceux qui les accompagnent ! "Venez et voyez" ! 

La célébration de la 29ème journée Mondiale du Malade, aura lieu ce jeudi 11 février, mémoire de Notre Dame de Lourdes.

C'est un moment propice pour réserver une attention spéciale aux personnes malades et vulnérables et à celles qui les assistent, aussi bien dans les lieux dédiés aux soins qu'au sein des familles et des communautés.

C'est aussi une reconnaissance et une action de grâces pour tous celles et ceux qui s'engagent, dans nos communautés chrétiennes à visiter, au nom du Christ, les personnes malades et vulnérables. Un MERCI tout spécial ici au SERVICE ÉVANGELIQUE des MALADES de notre paroisse Saint Pierre Cathédrale. 

Je vous souhaite de lire attentivement le message du Pape François à l'occasion de cette journée du 11 février. Il est riche d'enseignement.

Voici quelques extraits :

"Devant les besoins de notre frère ou sœur malade, Jésus propose de s'arrêter, d'écouter, d'établir une relation directe et personnelle avec l'autre, de ressentir empathie et émotion pour lui ou pour elle, de se laisser toucher par sa souffrance jusqu'à s'en charger par le service".

"L'expérience de la maladie nous fait sentir notre vulnérabilité et, en même temps, le besoin inné de l'autre. Notre condition de créature devient encore plus claire et nous faisons l'expérience, d'une manière évidente, de notre dépendance de Dieu. Quand nous sommes malades, en effet, l'incertitude, la crainte, et parfois même le désarroi, envahissent notre esprit et notre cœur ; nous nous trouvons dans une situation d'impuissance car notre santé ne dépend pas de nos capacités ou de notre "tourment"".

"Pour qu'une thérapie soit bonne, l'aspect relationnel est décisif car il permet d'avoir une approche holistique de la personne malade. Valoriser cet aspect aide aussi les médecins, les infirmiers, les professionnels et les volontaires à prendre en charge ceux qui souffrent pour les accompagner dans un parcours de guérison, grâce à une relation interpersonnelle de confiance. Il s'agit donc d'établir un pacte entre ceux qui ont besoin de soin et qui soignent ; un pacte fondé sur la confiance et le respect réciproques, sur la sincérité, sur la disponibilité, afin de surmonter toute barrière défensive, de mettre au centre la dignité du malade, de protéger la professionnalité des agents de santé et d'entretenir un bon rapport avec les familles des patients".

"Une société est d'autant plus humaine qu'elle prend soin de ses membres fragiles et souffrants et qu'elle sait le faire avec une efficacité animée d'un amour fraternel".

P. Patrice