Les "selfies" dans l'isoloir

Dans quatre semaines, nous vivrons les élections municipales !

A Vannes comme ailleurs, les candidats sont connus, les listes sont affichées, la vision est donnée et les projets divulgués !

J'ai entendu un jeune dire : "Moi, j'irai voter et je ferai des "selfies" dans l'isoloir !

Curieuse idée ! Pratique étrange qui consiste à se prendre soi-même en photo dans un endroit original, avant de le faire savoir à la terre entière, via Facebook ou Twitter. Lesquels alimentent ainsi de gigantesques machines à développer son nombril !

La frénésie d’une telle pratique poussée jusque dans l’isoloir, a de quoi inquiéter, car enfin l’isoloir est le lieu d'une certaine solennité, celui où s’opère en conscience le choix de nos élus, celui où chacun accomplit son "devoir" envers notre ville ! Cela peut sembler anecdotique, mais en un tel lieu, le selfie devient un acte qui transforme en spectacle ce qui a vocation a être « isolé », et qui rabaisse le vote à n’être qu’une mise en scène de soi-même et non plus un acte civique.

Poussée jusqu'au bout, une telle pratique pourrait à terme se révéler fatale pour la démocratie.  Car elle conduit à rendre futile ou dérisoire tout ce qui constitue la substance même du service de la cité : l'oubli de soi, l'éducation à la vertu, la recherche du bien commun qui transcende l'intérêt individuel.

Et tout cela au profit d'une technologisation du monde, derrière laquelle se cachent des puissances hégémoniques dont le seul objectif est de faire commerce de tout. De fait, cette civilisation dite "technologique" est un leurre car la technique y règne en maître.

En soi, ce ne sont pas la technique et la science qui sont en cause, mais l'idéologie qui fait croire qu’une humanité hyper-connectée progressera vers un futur meilleur. Erreur ! L’exaltation du moi par l’usage immodéré des selfies, des réseaux sociaux, du tout-numérique, ne rend  pas l'homme plus heureux. Comme le soulignait encore récemment le Pape François, cette pseudo modernité technologique n'a fait que décupler "les peurs et les angoisses de l'homme, qui sent qu'il contribue à construire l'anti-cité qui le dévore".

Car le mal de l'homme moderne est d'abord un vide métaphysique, celui d'être privé de la Vérité ! Avant d'être politique, la crise que nous vivons est philosophique et spirituelle.

Il est temps de vivre autre chose ! C'est pour cela que le renouveau culturel et politique viendra d'abord du sursaut spirituel des chrétiens, qui doivent plus que jamais devenir « Sel et lumière » c’est-à-dire des révélateurs de saveur et de beauté. Il parait qu'il y a ici, à Vannes, des chrétiens qui s'engagent en politique : alors, qu'en est-il ?

Ceux qui seront élus le 15 ou le 22 mars au soir auront pour "rôle" d'affirmer qu'il existe des valeurs transcendantes qui s’opposent aux calculs et aux intérêts partisans et même à la courtisanerie !

Patrice Marivin, curé de la cathédrale


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top