A quelques jours de la date anniversaire de la mort de saint Vincent Ferrier, survenue il y a 600 ans, le 5 avril 1419, quelle surprise de mettre au jour le tout premier emplacement de son tombeau, dans la crypte de la cathédrale, c’est-à-dire juste sous le choeur.

En règle générale, les cryptes sont des espaces plus ou moins vastes, aménagés sous les édifices religieux pour y déposer les corps des saints (ou reconnus comme tels, par la piété des fidèles).

A Vannes, la crypte de la cathédrale est un sous-sol obscur, sans ouverture sur l’extérieur et en terre battue. Elle aurait été creusée vraisemblablement au début du XVIè siècle.

De là à penser que c’était pour abriter le tombeau de Vincent Ferrier, il n’y a qu’un pas … et les fouilles actuellement en cours nous le confirmeront peut-être(1).

En effet, la mise à jour d’un petit autel pourrait attester que des messes y furent célébrées en signe de reconnaissance et de vénération, car Vincent fut déclaré « santo subito ! » par les pèlerins qui affluèrent en foule incessante dès que fut connue la date de sa mort.

Faut-il rappeler que Vincent fut canonisé dès 1455, soit 36 ans après sa mort, ce qui est un délai extrêmement court. Les nombreux miracles(2) qui lui ont été attribués de son vivant et post-mortem, comme on peut le voir sur la Tapisserie des Miracles, furent des signes attestant que Dieu avait répandu sa miséricorde par son intermédiaire sur la terre.

Aujourd’hui, la crypte de la cathédrale mérite de recevoir quelques travaux afin de préserver les vestiges dont elle gardait secrètement la mémoire :

  • deux anciennes sépultures portant inscription du nom des défunts ;
  • des grafitis sur les murs indiquant plusieurs noms de clercs orthographiés phonétiquement (labé= l’abbé) ;
  • quelques ossements dispersés, les enveloppes corporelles ayant été réduites en poussière ...

« O Mort où est ta victoire ! » lisions-nous il y a quelques semaines dans la Lettre aux Corinthiens.

La crypte de la cathédrale ainsi que les cimetières du monde, nous confirment ce que prêchait saint Paul : les êtres périssables ont revêtu ce qui est impérissable, les êtres mortels ont revêtu l’immortalité.

Quant à nous, paroissiens de la cathédrale, il nous plait de penser que l'autel vers lequel convergent nos liturgies, est érigé sur des Pierres Vivantes qui ont habité ici et avec lesquelles, désormais, nous cheminons jour après jour vers la Cité de Dieu.

(1) CERAM :  Centre d’études et de recherches archéologiques du Morbihan

(2) Près de 3000 miracles.


Quelques photos de la Crypte (prises par Yvon Le Franc)


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

     logo guide michelin 2018Pour la 2è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2018,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top